Service citoyen

Renforcer le service citoyen, tremplin pour l’emploi des jeunes en Région Bruxelles-Capitale

Le service citoyen offre aux jeunes de tous horizons, âgés entre 18 et 25 ans, la possibilité de s’investir dans des projets utiles à la collectivité, à temps plein, pendant au moins 6 mois, individuellement ou en équipe, avec en alternance des activités de terrain et des formations. Ces projets se déroulent dans différents secteurs : par exemple l’aide aux personnes, l’environnement, l’éducation (écoles de devoirs, animations d’enfants, etc.) ou l’accès à la culture.

Cet engagement est un véritable tremplin permettant aux jeunes de se projeter dans un avenir professionnel et dans la société.

Depuis 2008, la Plateforme pour le Service Citoyen en est l’opérateur principal en Belgique. Elle fédère un nombre croissant d’organismes membres (partenaires publics, fédérations, Universités, etc.). 

A Bruxelles, le service citoyen concerne à ce jour 118 jeunes par an. On y retrouve 40% de jeunes faiblement scolarisés, 40% de jeunes moyennement scolarisés et 20% de jeunes hautement scolarisés, la mixité étant une des valeurs du projet pédagogique. C’est un formidable outil d’émancipation : 80% des participants ont une sortie positive vers une formation, la reprise d’études ou l’emploi.   

Mais les demandes dépassent l’offre. Et, avec la crise covid, la plateforme a littéralement été débordée de demandes, comme si le sens donné par l’engagement citoyen était l’antidote à la crise existentielle traversée notamment par les jeunes en cette période. De nombreux jeunes sont ainsi venus épauler et écouter des aînés en maisons de repos.

Image libre de droit @unplash

“Vu le succès du service citoyen à Bruxelles, qu’il s’agisse du nombre de jeunes qui demandent à y participer ou du nombre de participants qui se sont ensuite insérés dans une dynamique professionnelle, il faut que la Région amplifie son soutien financier à ce formidable outil, clame la députée MR de l’opposition Clémentine Barzin.    

C’est dans cet objectif qu’elle a interrogé le ministre régional de l’Emploi Bernard Clerfayt. 

Aujourd’hui, le financement régional de la plateforme pour le service citoyen est de 400.000 euros auxquels s’ajoute un montant équivalent du Fonds social européen. Pour la Commission communautaire française (autorité subsidiante initiale) et pour la Région bruxelloise (autorité subsidiante actuelle), le ministre a refusé d’augmenter cette enveloppe au motif des autres priorités budgétaires liées à la crise sanitaire. Et pourtant, le développement du service citoyen figure dans les deux programmes de gouvernement! Aucune nouvelle et aucune ambition du gouvernement non plus quant à des montants renforcés du Fonds social européen, pour lequel le Parlement européen a conclu un accord-cadre en janvier dernier.   

“Avec un taux de chômage des moins de 25 ans qui atteint 27% en ce début d’année 2021, la crise covid ajoutant de la difficulté à un taux déjà élevé de non-emploi des jeunes Bruxellois, les solutions qui contribuent à l’insertion de notre jeunesse doivent être une priorité”, oppose la députée libérale. “Au lieu de privilégier, dans son plan de relance, des mesures de mobilité agressives comme la taxe kilométrique, le gouvernement devrait tout miser sur l’économie et l’emploi. La priorité, ce sont les jeunes Bruxellois”, conclut Clémentine Barzin.    

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s