Emploi : mettre le paquet sur les jeunes, les secteurs les plus impactés et la reconversion!

En cette dernière séance plénière du parlement bruxellois avant l’été, nous avons discuté du plan de relance du gouvernement dans la suite de la crise du covid.

Je me suis exprimée sur l’emploi et la formation, qui seront l’enjeu majeur de la rentrée de septembre.

Voici mon intervention

Monsieur le Président,

Monsieur le Ministre-Président,

Je voudrais revenir pour notre groupe sur l’emploi et la formation. L’emploi est l’enjeu majeur de la rentrée. C’est pourquoi nous encourageons particulièrement le ministre dans ses efforts… malgré la seule page qui est réservée dans le plan du gouvernement à ce sujet.

Pour nous, au lieu de tout mélanger avec des mesures issues de la déclaration de politique régionale, il faut plutôt mettre le paquet sur des mesures immédiates : pour les jeunes, pour les secteurs les plus impactés et pour la reconversion.

Pour les jeunes, nous serons attentifs à la mise en place de la nouvelle mesure Activa. Mais nous voudrions plus de mesures aidant à la fois les entreprises et les demandeurs d’emploi :  par exemple renforcer la prime  « tuteur », accordée aux entreprises qui forment des apprenants entre 15 et 25 ans.

Concernant les secteurs, nous regrettons qu’il n’y ait pas un chapitre dédié aux enjeux d’emploi dans les secteurs de l’Horeca et de l’événementiel. On a vu le budget alloué ce jeudi à Horeca Be pro : nous insistons pour que ces moyens permettent notamment d’offrir des formations courtes axées sur la réorientation de personnes déjà qualifiées. Mais que propose-t-on pour les personnes qui tomberont dans le secteur événementiel ? Nous attendons plus.

Pour ce qui est de la reconversion, nous insistons sur des outils efficaces de bilans de compétences qui révèlent des compétences connexes. Nous voyons des budgets très importants accordés à Actiris mais qu’en est-il de l’articulation avec le secteur privé ? Qu’en est-il des moyens accordés à l’alternance de reconversion? Les secteurs de l’immobilier, de la logistique, et évidemment de la construction sont en demande de personnel. Alors que le gouvernement entend augmenter les primes pour stimuler la rénovation du bâti, il faut aujourd’hui miser sur des formations concrètes en éco-construction en partenariat avec les entreprises.

Enfin, nous ne voyons pas dans le plan le renforcement de l’e-learning alors que c’est une des solutions apparues pendant cette crise. Il faut amplifier cette solution plus flexible et plus accessible aux Bruxellois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s