Une vraie ambition pour la citoyenneté

Ce 20 juillet 2019, le Parlement de la Commission communautaire française, qui touche à des matières communautaires en Région bruxelloise, s’est réuni pour discuter de l’accord de majorité PS-Ecolo-Défi. J’y ai insisté sur l’importance d’une véritable ambition en matière de citoyenneté.

Madame la Ministre-Présidente,

Mesdames et messieurs les membres du Collège,

Chers collègues,

Je voudrais à l’occasion de ce débat, vous interroger sur votre ambition en matière de citoyenneté.

Notre capitale est riche de plusieurs cultures, plusieurs traditions, plusieurs langues et plusieurs religions. Une telle diversité est une richesse pour la vie en société, elle entraîne davantage d’activité, suscite davantage de connaissances et multiplie les choix de vie possibles. Mais pour qu’une telle diversité soit vécue comme un apport positif et mutuel, un socle commun est nécessaire.

A défaut, c’est la cohésion de la société pluriculturelle tout entière qui est atteinte. L’expérience montre que vouloir réussir l’interculturalité et vouloir réussir l’intégration au sein de la société belge – laquelle a une histoire, des principes et des valeurs issus de notre évolution historique et sociale – requiert l’acceptation des principes fondateurs et des valeurs essentielles de notre pays.


Je vous rappelle, car cela ne figure nulle part en préambule des différentes déclarations, que cette dernière législature a été celle malheureusement marquée par les attentats et, parallèlement, par un flux migratoire majeur.

Lors d’un entretien en 2015, le Ministre-président indiquait vouloir rompre avec la ghettoïsation de certains quartiers.

La citoyenneté est un enjeu majeur.

Avec ses compétences, la Cocof comporte de nombreux leviers pour porter cette citoyenneté. 

Dans ce contexte, je ne peux que regretter que la citoyenneté ne soit pas, au même titre que le social ou l’écologie dans l’accord du PRB, l’axe structurant du projet à mener au départ des attributions de la Cocof.

L’accord de majorité nous dit « qu’aux tentations de repli identitaire et d’obscurantisme, le gouvernement francophone bruxellois oppose des valeurs de solidarité et d’émancipation ».

On peut saluer plusieurs intentions dans la lutte contre les discriminations : l’aide aux publics discriminés, la connaissance de leurs droits, l’aide aux victimes de harcèlement…

Mais il manque d’ambitions claires pour la diffusion des valeurs fondamentales que sont notamment l’égalité entre les femmes et les hommes, la primauté des règles civiles ou la neutralité de l’Etat. 

Concrètement, au chapitre de la cohésion sociale, l’on nous reparle par exemple de la nouvelle législation d’un point de vue technique, de la logique de quartiers, de la sélection des projets et des modalités d’agrément… Quelle est la ligne, quel est le projet du Collège pour cette législature ? Quelles sont ses priorités ? Parmi les axes, est-ce l’apprentissage et l’appropriation de la langue, la citoyenneté interculturelle, le vivre ensemble et la lutte contre le radicalisme ?..
Comment le Collège articule-t-il ces priorités ? Et comment évalue-t-il les résultats des partenaires ?

En ce qui concerne le parcours pour les primo-arrivants, dont l’ordonnance le rendant obligatoire entrera en vigueur en janvier prochain, soit avec des années de retard sur les deux autres régions, on a quatre lignes. Ici aussi, quelle est la politique régionale, quels sont les objectifs ? Quels sont les moyens quand on lit que les primo-arrivants représentent 10% de la population et que les ambitions se montent à 4000 places du côté francophone et 4000 du côté néerlandophone ? Aussi, quelle est et quelle sera la méthode d’évaluation en fin de parcours, sur l’aspect linguistique et sur l’aspect de la citoyenneté ?

L’enseignement évoque la notion de citoyenneté active et le développement de l’esprit critique. Quels en seront les axes forts, y a-t-il un programme phare pour les élèves francophones des écoles de notre Région ?

La culture se veut citoyenne : s’il est important de renforcer l’accès à la culture, comme l’indique l’accord, il importe aussi d’ouvrir à la réflexion sur le vivre ensemble à travers des œuvres culturelles. Ici aussi, on attendrait une ligne, un projet et une ambition.

Enfin, le chapitre dédié au sport souligne certes le sport des femmes et des filles dans tous les milieux mais se prive d’un plan ambitieux de promotion des valeurs en partenariat avec le secteur du sport, basé pourquoi pas sur une charte à diffuser.

Mesdames et messieurs, chers collègues, pour « lutter contre le repli identitaire et l’obscurantisme, comme le veut l’accord de majorité », il ne faut pas que des intentions généreuses, il faut une vision claire et globale, il faut une véritable citoyenneté fondée sur l’ouverture et le respect, les libertés et la responsabilité, les droits et les devoirs.

C’est comme ça qu’on réussit la solidarité au sein de notre société et l’émancipation des individus.

J’ose espérer que le manque d’ambition et d’objectifs ne cache pas en réalité une opposition de valeurs entre partenaires de majorité – et les déclarations des uns par rapport à la fermeté affichée des autres en laisse malheureusement présager – qui conduirait à la dilution de ces valeurs.

Vous pouvez compter sur les libéraux pour y être vigilants, et pour vous encourager de manière constructive à aller plus loin.

Je vous remercie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s