Deux fresques participatives à Bruxelles !

Ce 10 novembre, une nouvelle fresque a été inaugurée dans le quartier Alhambra, rue Saint-Jean Népomucène, en plein centre-ville.  Son nom : « Unnecessary Noise Prohibited »/ “Le grand loup qui porte le mouton”. Il s’agit de la 57ème fresque du parcours BD de la Ville de Bruxelles.

Cette fresque est importante parce qu’elle a été choisie dans le cadre d’un processus participatif, les habitants et le comité Alhambra ayant eux-mêmes sélectionné le dessin de Dominique Globlet pour orner ce mur de la rue Saint-Jean Népomucène.

L’Echevine de la Revitalisation urbaine et de la Participation citoyenne, Clémentine Barzin, insiste sur l’implication citoyenne : « ce quartier, on le sait, en difficulté car soumis à des conflits entre usagers, qui doit relever le défi de la prostitution, de la drogue mais qui aspire à une qualité de vie renforcée, plus sûre, plus verte, ce quartier est tiré vers le haut par ses habitants, et je voudrais très sincèrement saluer le travail du comité Alhambra. Ainsi l’environnement s’améliore, je pense au potager collectif et bien sûr à cette nouvelle fresque. »

Cette fresque a aussi la particularité d’être dessinée par une auteure, Dominique Goblet. C’est la troisième fresque dont les dessins sont faits par une femme en un peu plus d’un an : il y a eu Lucy MacKenzie pour la rue des Chartreux en mai 2017 et plus récemment Carine De Brabanter à la Tour à Plomb rue de l’Abattoir.

Une autre fresque verra bientôt le jour à Laeken, rue Ter Plast, qui est également le fruit d’une démarche pleinement participative. Lors d’une réunion du groupe d’habitants en novembre 2017 avec des jeunes du Centre communautaire Oasis, tous se sont accordés sur le thème que devrait reprendre la fresque: la fête des lumières, un événement qui réunit le quartier autour d’un défilé lumineux, d’un feu de joie, d’un feu d’artifice développé grâce à l’associatif local. En septembre dernier, le dessinateur Christian Darasse est venu présenter le dessin de son héroïne bien connue Tamara, intégrant la fête des Lumières, et ce dessin a été choisi à l’unanimité par les habitants lors de cette nouvelle rencontre participative. 

La convention avec l’éditeur, Dupuis, ainsi que celle avec le propriétaire du mur du 26 rue Ter Plast, ont été approuvées par le Collège ce jeudi 8 novembre 2018.

« Tamara, jeune fille un peu ronde ayant des amis de tous genres et de toutes origines, reflète cette image d’une jeunesse dans toute sa diversité et porte des valeurs d’ouverture. Je me réjouis que ce travail main dans la main avec les habitants et l’associatif ait abouti à un projet qui sera non seulement beau mais très inspirant pour tous », souligne Clémentine Barzin.

« Aujourd’hui, ce sont deux fresques participatives qui permettent à des quartiers de gagner en qualité de vie, à des rues d’être embellies, en partenariat avec les habitants, comités de quartier et associations. Associer ces deux belles compétences de Revitalisation urbaine et de Participation citoyenne est sans doute un gage de réussite pour l’avenir de nos quartiers bruxellois », conclut l’Echevine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s