Rond-point Louise : Stop au diktat de Bruxelles-Mobilité!

Suite à l’aménagement par la Région bruxelloise, en plein congé de Toussaint, d’îlots de béton pavés au rond-point Louise, en remplacement des blocs de béton jaune et blanc installés au moment de la fermeture du tunnel Stéphanie, je suis intervenue au Conseil communal de ce lundi 7 novembre pour dénoncer ces aménagements qui rétrécissent la voirie et causent de la congestion ainsi que demander la position officielle de la Ville à ce sujet.

louise 1.jpg

« Quelle concertation avec la Ville, avec les riverains et commerçants? Quelles analyses, quels comptages, quelles études d’incidences ? Quel permis d’urbanisme? Si ces aménagements, comme le dit la Région vendredi, ne sont pas encore les aménagements définitifs, la Ville est-elle associée à la réflexion sur cette configuration définitive? », ai-je demandé.

A noter que ces aménagements, qui reportent les cyclistes sur des bandes excentrées, font en outre courir un risque supplémentaire à ceux-ci en les obligeant à couper le trajet des voitures entrant ou sortant du rond-point.

Dans sa réponse, l’Echevine de la Mobilité Els Ampe a clairement dit que « la Ville n’a pas reçu d’information sur ces aménagements opérés en plein congé de Toussaint, n’a pas été consultée par la Région, n’a pas reçu d’analyses de comptages ou de retours de concertation avec les riverains ni d’études d’incidences sur l’impact de ces rétrécissements permanents ». Elle précise : « Tout le monde peut observer des embouteillages supplémentaires par rapport à la situation antérieure du fait du passage de trois à une bande! ».

Geoffroy Coomans, Echevin de l’Urbanisme, a rappelé l’absence de permis d’urbanisme. « Je ne comprends pas comment Bruxelles-Mobilité ose faire cela, sans consulter les trois communes concernées, car il n’y a pas que la Ville de Bruxelles. Nous devrons sans tarder prendre les mesures pour retirer ce qui représente un goulet d’étranglement et qui va étouffer ce quartier commerçant », a-t-il indiqué.

louise 2.jpg

Alors que je revenais sur l’impératif d’une concertation pour les aménagements « vraiment définitifs » annoncés par la Région… C’est le Bourgmestre qui a tranché : « Bruxelles-Mobilité doit apprendre à se concerter avec les autorités locales. C’est une règle peut-être difficile à intégrer. Mais Bruxelles-Mobilité doit apprendre à se concerter avec les autorités locales! ».

Cette décision sans concertation avec la Ville de Bruxelles, sur laquelle est situé le rond-point Louise, apparaît comme un véritable forcing. Elle va aussi à l’encontre d’une vision qui se doit d’être globale pour ce nœud de communication dont dépend un quartier mais également la vitalité des commerces du haut de la Ville. Un quartier qui a souffert ces derniers mois, notamment de la longue fermeture du tunnel Stéphanie. Il faut un retour à la normale, avec pourquoi pas, dans une démarche cette fois positive, une œuvre d’art pour renforcer l’attractivité.

Alors que la Région annonce des travaux avenue Franklin Roosevelt rétrécissant la voirie, à nouveau contre l’avis de la Ville, c’en est trop. La mobilité bruxelloise doit s’appuyer sur un mix qui respecte tous les usagers et qui préserve les accès de la Ville. Est-on face à une politique régionale anti-voitures et délibérément sourde? Stop au diktat de Bruxelles-Mobilité!

louise-dh

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s