Bienvenue

Clémentine Barzin

Députée régionale

bruxelloise

cbarzin@hotmail.com

0473/718632

***

Ma dernière actu : « Bois : pas un mot sur les commerçants… »

Ce mardi 29 septembre, j’ai interrogé, avec mes collègues Weytsman et Czekalski, la ministre régionale de la mobilité sur le plan de circulation de la Ville de Bruxelles en test au Bois de la Cambre, celui-ci étant fermé à 80%.

J’ai insisté sur la concertation du secteur économique et commerçant.

Les acteurs économiques ont besoin d’un Bruxelles irrigué, d’un Bruxelles fluide, d’un Bruxelles ouvert, d’un Bruxelles qui vit.

Dans son exposé général, la ministre n’a pas dit un seul mot sur l’impact économique d’un tel plan. Pas de concertation passée mais pas non plus de concertation annoncée prochainement. Pas vraiment de prise en considération, ni même d’empathie d’ailleurs… pour un secteur déjà en difficulté.

>>> Vidéo de mon intervention

Mon intervention

Madame la Ministre,

Le 19 mars dernier, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, entité gestionnaire du Bois de la Cambre, a décidé de fermer le Bois à la circulation automobile avec la volonté d’y organiser mieux les distances sociales eu égard à la crise du covid.

Il a ensuite rouvert les accès Louise, Churchill et De Fré mais en bloquant toujours l’accès au niveau de la Drève de Lorraine.

Depuis le 14 septembre, la Ville, avec l’appui de la Région, teste un plan de circulation de long terme visant à fermer le bois à 80% avec une circulation à double sens dans l’avenue de Diane, entre l’avenue Louise et l’avenue De Fré. Aucun accès pour les voitures n’est ainsi ouvert côté sud du bois et l’accès Drève de Lorraine reste fermé à toute circulation automobile.

Tout cela en rejetant les propositions – équilibrées – des communes du sud de Bruxelles, particulièrement impactées par la fermeture de la boucle sud : Uccle et Rhode-Saint-Genèse.

Madame la Ministre, je voudrais vous interroger sur l’impact sur l’activité des entreprises et des commerces de ces mesures prises.

Alors que des comptages de trafic sont organisés pour évaluer la situation, avez-vous connaissance, avez-vous soutenu des comptages par la Ville quant à l’accès et la fréquentation des noyaux commerciaux d’Uccle, du haut de la Ville et du Centre-Ville de Bruxelles ? Ceux-ci, qu’ils tiennent un commerce ou un établissement Horeca, ont manifesté leurs vives craintes pendant l’été quant à la fermeture du Bois de la Cambre, allant jusqu’à confirmer des départs de notre Région. Si oui, que donnent les premiers comptages ?

Dans une logique de concertation, des contacts avec les associations de commerçants de la chaussée de Waterloo, du Vert Chasseur, de la Bascule, de l’avenue Louise, du boulevard de Waterloo, du Sablon et du Centre-Ville, pour ne citer que celles-ci, ont-ils été entrepris pour élaborer l’option de fermeture du Bois à 80% avec une limitation à trois accès ? Si oui, quelles associations ont donné un avis et quels furent ces avis ?

Des contacts sont-ils pris pendant cette phase test avec les associations de commerçants précitées pour évaluer en temps réel l’impact sur le commerce de l’option en test de la mi-septembre à la mi-novembre ? Si oui, quels sont les retours de ces contacts ? En cas d’impact négatif, la Région va-t-elle plaider pour mettre fin immédiatement au plan de circulation ainsi limité ?   

Avez-vous connaissance de contacts, pendant cette phase de test, avec les entrepreneurs bruxellois et notamment leurs fédérations représentatives ? Avez-vous plaidé pour une telle démarche de concertation, chère à ce gouvernement? Dans l’affirmative, quels sont les résultats de ces contacts ? Quel est l’impact sur le travail à Bruxelles ?

Au printemps 2019, en fin de législature précédente, le gouvernement a adopté en première lecture le « test PME », 4ème axe du Small Business Act, qui vise à systématiquement analyser les incidences des politiques régionales sur les micros, petites et moyennes entreprises bruxelloises afin d’en éviter les éventuels effets négatifs sur le tissu économique bruxellois. La Région, qui soutient la fermeture du Bois de la Cambre à 80% et est responsable des voiries régionales qui l’entourent, dont des noyaux commerciaux, a-t-elle analysé ce plan de circulation à la lumière du Test PME ? Que ressort-il de cette analyse ? Quelles conclusions en tire le Gouvernement ?

Madame la Ministre, ce vendredi 25 septembre, des commerçants ont introduit une requête en intervention volontaire auprès du tribunal de première instance de Bruxelles, s’associant ainsi à l’action en référé de la commune d’Uccle. 14 plaignants, dont une majorité de commerçants, invoquent ni plus ni moins qu’une violation de la constitution et dénoncent l’absence de concertation préalable. La plupart des commerçants requérants exploitent un commerce chaussée de Waterloo, voirie régionale majeure. Madame la Ministre, ce gouvernement PS-Ecolo-Défi, de même que son exécutif miroir à la Ville de Bruxelles, a placé la concertation au centre de sa déclaration de politique régionale.  Quelle est aujourd’hui la volonté de concertation et d’écoute de tous les acteurs impactés par la décision de fermeture du bois de la Cambre à 80%, et en particulier des acteurs économiques qui ont besoin d’un Bruxelles irrigué, d’un Bruxelles fluide, d’un Bruxelles ouvert, d’un Bruxelles qui vit ?

J’espère que vous ne vous retrancherez pas derrière des cloisonnements de compétences, entre la Ville et la région, entre départements régionaux, et je vous remercie par avance pour vos réponses à ces questions.